Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

Actualités

Actualités

illustration d'actualités

Santé, le trésor menacé

Les éditions L’Atalante publient à la fin du mois de janvier, le dernier ouvrage d’Antoine Vial : Santé, le trésor menacé. Nous l’avons lu.

Actualités

illustration d'actualités

Les facs de médecine les plus indépendantes vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique

Paul Scheffer, Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis Lien vers le site dédié FACS.FORMINDEP.ORG C’est une première en France. Les facultés de (...)

La transparence est une course de fond- Loi "sunshine" : quatre ans et toujours pas appliquée

Illustration Le 21 janvier 2016, le Conseil Constitutionnel jugeait l’article 178 de la loi « modernisation de notre système de santé » conforme à la Constitution. La transparence des contrats des personnels de santé avec les industries de santé serait-elle enfin acquise ? Retour sur 4 années de tergiversations, 4 années d’obstruction des firmes, des élus, du gouvernement, et (...)

Dépistage organisé du cancer du sein

Un dépistage inadapté au génie évolutif de la maladie, condamné à l’inefficacité.- Démystifier le diagnostic précoce par la mammographie

Illustration Le cancer du sein est un modèle pour la cancérologie classique. Il siège dans un organe externe, facile d’accès, non vital, susceptible de chirurgie radicale. Le diagnostic peut être fait pour de petites tumeurs à peine palpables et quelquefois, grâce à l’imagerie, pour des lésions millimétriques infra cliniques. Ainsi, tous les ingrédients semblent réunis pour faire du (...)

Vous êtes ici

Accueil> Actions
Imprimer Flux RSS A+ A- Voir les commentaires
samedi 18 février 2006 - par Philippe FOUCRAS

Enfin une vraie maladie pour un vrai traitement !

Le Docteur Raoul GHOZLAN promeut dans Paris-Match du 9 février 2006, publication dont on connaît la portée scientifique, le ropinirole pour le traitement du syndrome des jambes sans repos : « Enfin un vrai traitement ! »

Dès avril 2005, toujours dans Paris-Match, la campagne d’information était lancée puisque le même Docteur GHOZLAN proclamait déjà : « Enfin un vrai traitement ! »

10% de la population seraient atteints de cette nouvelle et bien opportune maladie pour la firme GSK et ses actionnaires, maladie dont on découvre même maintenant des formes graves ! [1]

Quelle perspective de marché pour cette molécule qui, selon la revue Prescrire, n’apportait “rien de nouveau” en 1997 et 2002 dans le traitement de la maladie de Parkinson, sauf des accès brutaux de sommeil. [2]

Voilà encore une belle occasion où semblent faire cruellement défaut les décrets d’application de l’article 26 de la loi du 4 mars 2002 sur les droits des malades [3]. Cet article de loi stipule en effet que :

« Les membres des professions médicales qui ont des liens avec des entreprises et établissements produisant ou exploitant des produits de santé ou des organismes de conseil intervenant sur ces produits sont tenus de les faire connaître au public lorsqu’ils s’expriment lors d’une manifestation publique ou dans la presse écrite ou audiovisuelle sur de tels produits. »

Pas de déclaration de conflits d’intérêt ?... Pas d’intérêt !

[1sur le site Medline qui recense les publications médicales internationales, le nombre de publications ayant dans leur titre “restless legs syndrome” a été multiplié par 10 entre 1995 (10 publications) et 2004 et 2005 (99 et 102 publications)

[2Rev. Prescr. n°178(1997) pp711-714, n°202(2000) p35, n°226(2002) pp179-182

[3article L4113-13 du Code de la Santé Publique

Commentaires répondre à cet article

AVERTISSEMENT : les commentaires postés en réponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.

  • mardi 26 février 2008 - par claude Repondre

    Enfin une vraie maladie pour un vrai traitement !

    Bonjour
    j’aimerai connaitre l’adresse du docteur Raoul Gholzan Merci

    • mardi 26 février 2008 - par Formindep Repondre

      Enfin une vraie maladie pour un vrai traitement !

      Bonjour,

      Nous n’avons pas les coordonnées de ce médecin, mais il est sans doute possible de savoir rapidement dans quelle structure il travaille en tapant son nom (Ghozlan et non Gholzan) dans Google, ou en cherchant ses coordonnées sur le site de l’Ordre des médecins.

      Si vous entamez des démarches concernant ses déclarations de liens d’intérêts avec la firme commercialisant le ropinirole, merci de nous tenir informés des résultats de vos démarches.

  • mardi 26 février 2008 - par Formindep Repondre

    Enfin une vraie maladie pour un vrai traitement !

    Nous venons de réactualiser les liens de cet article permettant d’accéder aux articles de Paris-Match, car les liens précédents avaient été supprimés.

    Il est à signaler que les liens actuels renvoient à des articles de Paris-Match datés des 26 et 27 juillet 2007. Ils sont donc postérieurs à la promulgation des décrets d’application de la loi sur la transparence de l’information médicale parus le 25 mars 2007.

    Le Dr Ghozlan, comme tous les professionnels de santé qui s’expriment publiquement sur un produit de santé, aurait donc dû, conformément à cette loi, déclarer les liens d’intérêts qui le lient à la firme commercialisant le ropinirole.