Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

Actualités

Actualités

illustration d'actualités

Santé, le trésor menacé

Les éditions L’Atalante publient à la fin du mois de janvier, le dernier ouvrage d’Antoine Vial : Santé, le trésor menacé. Nous l’avons lu.

Actualités

illustration d'actualités

Les facs de médecine les plus indépendantes vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique

Paul Scheffer, Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis Lien vers le site dédié FACS.FORMINDEP.ORG C’est une première en France. Les facultés de (...)

La transparence est une course de fond- Loi "sunshine" : quatre ans et toujours pas appliquée

Illustration Le 21 janvier 2016, le Conseil Constitutionnel jugeait l’article 178 de la loi « modernisation de notre système de santé » conforme à la Constitution. La transparence des contrats des personnels de santé avec les industries de santé serait-elle enfin acquise ? Retour sur 4 années de tergiversations, 4 années d’obstruction des firmes, des élus, du gouvernement, et (...)

Dépistage organisé du cancer du sein

Un dépistage inadapté au génie évolutif de la maladie, condamné à l’inefficacité.- Démystifier le diagnostic précoce par la mammographie

Illustration Le cancer du sein est un modèle pour la cancérologie classique. Il siège dans un organe externe, facile d’accès, non vital, susceptible de chirurgie radicale. Le diagnostic peut être fait pour de petites tumeurs à peine palpables et quelquefois, grâce à l’imagerie, pour des lésions millimétriques infra cliniques. Ainsi, tous les ingrédients semblent réunis pour faire du (...)

Vous êtes ici

Accueil
Imprimer Flux RSS A+ A- Voir les commentaires
vendredi 28 janvier 2011 - par Robert MOLIMARD

Culpabilisation

Fumeurs, l’hypertension guette vos enfants

"Risque accru d’hypertension pour les enfants de parents fumeurs". C’est ainsi que la Tribune de Genève traduit les résultats d’une étude sur 4 236 enfants de maternelles du district de Rhin-Neckar en Allemagne. Cette étude a montré une tendance à l’hypertension artérielle chez ceux dont les parents fument, spécialement la mère [1].

La nicotine accélère le cœur et contracte les artères périphériques, d’où une légère élévation de la pression artérielle. Mais peut-on en conclure que cet effet aigu puisse être suffisant par une inhalation passive pour être à la longue responsable d’une hypertension artérielle permanente ?

Une étude de 1984 sur 3 640 enfants entre 13 et 14 ans avait comparé deux groupes selon le niveau de pression artérielle [2]. Elle n’avait alors trouvé aucune différence en fonction du tabagisme des parents, ou quant à la proportion d’enfants fumeurs.

Chez l’adulte, une étude africaine a montré sur les 390 fumeurs d’un groupe de 3 441 personnes une élévation de la seule pression systolique. C’est plus en faveur de l’effet de la nicotine quotidienne que d’une hypertension permanente [3].

Une très vaste étude suédoise sur 97586 personnes a trouvé chez les tabagiques un risque d’hypertension (< 160mmHg) 1,7 fois plus élevé, curieusement moins chez les fumeurs que chez les utilisateurs de tabac oral, ce qui pourrait s’expliquer en partie par l’adjonction fréquente de réglisse dans le snus [4].

Nul doute cependant que cette étude germano-suisse soit encore une pierre à l’édifice savamment construit des risques du tabagisme passif. Ce nouvel argument engageant l’avenir devrait faire réfléchir les parents, et les culpabiliser. Encore faudrait-il que ce risque soit correctement évalué.

D’abord on est stupéfait d’autant de bruit pour rien. Car l’augmentation moyenne de la pression systolique est de 1 mm et de la pression diastolique de 0,5 mm Hg ! C’est peut-être statistiquement très significatif, mais totalement insignifiant au plan clinique.

Et là, un sophisme évident. Si l’on peut logiquement attribuer à l’action irritante de la fumée la fréquence des otites chez les enfants de parents fumeurs, les arguments pour la rendre directement responsable de cette minime élévation tensionnelle sont misérables. Le facteur explicatif le plus important est génétique : l’hypertension artérielle chez les parents. Pour le reste, il ressort clairement de l’analyse statistique ce qui était déjà connu : l’intrication étroite entre tabagisme, obésité et faible niveau socio-économique et éducatif. La minime et tout juste significative augmentation de la seule pression systolique traduit-elle une légère imprégnation nicotinique, ou simplement le reflet de mauvaises conditions d’alimentation, ou la répercussion sur l’enfant des conditions sociales stressantes de la vie de la famille ? Rien dans cette étude ne justifie d’incriminer un effet direct de la fumée passive, comme s’y complaisent largement les auteurs dans leur discussion et dans leur titre, et comme ce qu’en retirent les commentaires à cet article, avec des titres tels que : "Effects of Passive Tobacco Smoke on BP Evident Even in Preschoolers", [5] ou "Smoking Around Your Kindergartner Could Raise Their Blood Pressure" [6].

L’auteur principal déclare avoir bénéficié d’une bourse de la firme AstraZeneca.

[2International collaborative study on juvenile hypertension. 2. First follow-up report. International Collaborative Group. Bull World Health Organ.(1984) 62(1):121-32.

[3Nebie LVA, Niakara A., Zagre NM Tabagisme et hypertension artérielle : une étude communautaire en Afrique subsaharienne. Cardiologie tropicale (2002) 28, (110) : 23-27

[4Bolinder GM, Ahlborg BO, Lindell JH.Use of smokeless tobacco : blood pressure elevation and other health hazards found in a large-scale population survey. J Intern Med. (1992) 232(4):327-34.

[5Effets évidents de la fumée passive sur la pression artérielle même chez les pré-scolaires. Internal Medicine News

[6Fumer près de vos enfants en maternelle peut augmenter leur pression artérielle www.valleynewslive.com

Commentaires répondre à cet article

AVERTISSEMENT : les commentaires postés en réponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.

  • mardi 1er février 2011 - par Luc DUSSART Repondre

    Patascience orientée pour des objectifs politiques de prohibition

    Il y a deux petits problèmes avec cette étude :

    (1) il n’a pas été contrôlé la consommation de sel des enfants, or l’on sait que les parents fumeurs mangent plus salé et donc les enfants aussi certainement. Ce ’détail’ pourrait suffire à justifier l’écart de pression sanguine.

    (2) l’étude n’a trouvé que 3 cas d’asthme sur 4236 enfants. Pourquoi n’est-il pas aussi publié que le tabagisme passif prévient l’asthme chez les enfants (on devrait en trouver environ 100 fois plus) ?

    Critique détaillée chez Michael Siegel.

    Enfin il subsiste une question subsidiaire : qu’est-ce que ça change pour les enfants ? Ce n’est pas parce qu’un paramètre biologique est modifié que cela implique des conséquences sanitaires défavorables. L’étude suggère que c’est nocif sans en fournir de preuve. Manipulation de l’opinion, patascience !