Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

Actualités

Actualités

illustration d'actualités

Santé, le trésor menacé

Les éditions L’Atalante publient à la fin du mois de janvier, le dernier ouvrage d’Antoine Vial : Santé, le trésor menacé. Nous l’avons lu.

Actualités

illustration d'actualités

Les facs de médecine les plus indépendantes vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique

Paul Scheffer, Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis Lien vers le site dédié FACS.FORMINDEP.ORG C’est une première en France. Les facultés de (...)

La transparence est une course de fond- Loi "sunshine" : quatre ans et toujours pas appliquée

Illustration Le 21 janvier 2016, le Conseil Constitutionnel jugeait l’article 178 de la loi « modernisation de notre système de santé » conforme à la Constitution. La transparence des contrats des personnels de santé avec les industries de santé serait-elle enfin acquise ? Retour sur 4 années de tergiversations, 4 années d’obstruction des firmes, des élus, du gouvernement, et (...)

Dépistage organisé du cancer du sein

Un dépistage inadapté au génie évolutif de la maladie, condamné à l’inefficacité.- Démystifier le diagnostic précoce par la mammographie

Illustration Le cancer du sein est un modèle pour la cancérologie classique. Il siège dans un organe externe, facile d’accès, non vital, susceptible de chirurgie radicale. Le diagnostic peut être fait pour de petites tumeurs à peine palpables et quelquefois, grâce à l’imagerie, pour des lésions millimétriques infra cliniques. Ainsi, tous les ingrédients semblent réunis pour faire du (...)

Vous êtes ici

Accueil> Actualités
Imprimer Flux RSS A+ A- Voir les commentaires
jeudi 27 août 2015 - par admin formindep

LE MANIFESTE DES 30

Si les représentants du laboratoire SERVIER déclarent devant les micros vouloir indemniser les victimes du médicament Mediator, leurs avocats sont engagés dans une guérilla juridique qui désespère les malades, dont certains sont mourants. Dans le même temps, certains médecins poursuivent leurs partenariats institutionnels avec SERVIER, malgré les éléments graves qui pèsent sur cette entreprise et son comportement inacceptable.

« Nous, signataires de ce manifeste, exhortons les professionnels de santé à reconsidérer leurs liens avec le groupe pharmaceutique SERVIER, laboratoire mis en examen pour des comportements d’une extrême gravité à l’origine de milliers de maladies cardiaques graves et de décès.

Début 2014, le procureur de Paris annonçait la fin de l’enquête pénale menée par les juges d’instruction du Pôle Santé de Paris depuis le retrait du Mediator fin 2009. L’enquête et notamment le rapport d’expertise pénal confirmaient le dramatique bilan humain ainsi que l’existence d’éléments graves justifiant des mises en examen de l’entreprise SERVIER pour « tromperie aggravée avec mise en danger de l’homme”, “escroquerie”, “homicides et blessures involontaires”, “trafic d’influence et prise illégale d’intérêts”.

Plutôt que de faire amende honorable, le laboratoire SERVIER poursuit depuis plusieurs années une guérilla judiciaire pour retarder à la fois le procès pénal et surtout l’indemnisation des victimes au civil. Trahissant ses engagements publics de réparation, il conteste sans relâche chaque étape du processus d’indemnisation jusqu’à contraindre récemment l’Etat (via l’Oniam*) à se substituer à lui et à indemniser des victimes avec des fonds publics !

Alors que l’état de santé de nombreuses victimes ne cesse de se dégrader, le laboratoire SERVIER pousse nombre d’entre elles au désespoir et à la conviction « qu’en fait, SERVIER attend leur mort ». Cette attitude est contraire à l’éthique scientifique et pharmaceutique.

Dans ces conditions, les signataires de ce manifeste déplorent que le laboratoire SERVIER reste un sponsor favorablement accueilli par une partie de la communauté médicale, certaines sociétés savantes et de nombreux leaders d’opinion médicaux.

Ils appellent solennellement les médecins, soignants et leurs instances représentatives à réévaluer la pertinence des liens les unissant au laboratoire Servier, et à vérifier si ces partenariats sont compatibles avec les principes fondamentaux de la déontologie médicale. »

26 août 2015

*Office National d’Indemnisation des victimes d’Accidents Médicaux.

Premiers signataires :

François Autain, médecin, ancien sénateur
Gérard Bapt, médecin cardiologue, député
Annette Beaumanoir, médecin, neurophysiologiste, ancienne résistante, Juste parmi les nations
Jean-François Bergmann, médecin, professeur des universités en thérapeutique
Christian Berthou, médecin, professeur des universités, hématologue, doyen de la faculté de médecine de Brest
François Blot, médecin, réanimateur médical, écrivain
Jean-Sébastien Borde, médecin, président du Formindep
Rony Brauman, médecin, ancien président de Médecins Sans Frontières
François Chast, pharmacien, professeur des universités
Georges Chiche, médecin, cardiologue
Gérard Dubois, médecin, professeur des universités, santé publique, membre de l’Académie de médecine
Dominique Dupagne, médecin généraliste, blogueur
Philippe Foucras, médecin généraliste, fondateur du Formindep
Eric Giacometti, écrivain, ancien journaliste, a enquêté sur l’Isoméride (SERVIER)
Roland Gori, psychanalyste, professeur émérite de psychopathologie
Claude Got, médecin, professeur des universités, anatomopathologiste, sécurité routière
André Grimaldi, médecin, professeur des universités, diabétologue
Philippe Hervé, médecin, pneumologue
Albert Hirsch, médecin, professeur des universités, pneumologue, vice-président de l’Alliance contre le tabac
Jaddo, médecin généraliste, blogueuse
Jean Jouquan, médecin, professeur des universités, médecine interne
Axel Kahn, médecin, généticien, ancien président de l’Université Paris Descartes
Pierre Le Coz, philosophe, professeur des universités, éthique médicale
Christian Lehmann, médecin généraliste, blogueur, écrivain
Philippe Nicot, médecin généraliste
Israël Nisand, médecin, professeur des universités, gynécologue-obstétricien, président du Forum Européen de Bioéthique
Charles Paperon, ancien résistant et membre de la France Libre, militant de l’association « Citoyens Résistants d’hier et d’aujourd’hui »
Michel Serres, philosophe
Didier Sicard, médecin, professeur des universités, médecine interne, président d’honneur du Comité Consultatif National d’Ethique
Jean-Paul Vernant, médecin, professeur des universités, hématologue

REJOIGNEZ-NOUS !

Commentaires répondre à cet article

AVERTISSEMENT : les commentaires postés en réponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.

  • vendredi 4 septembre 2015 - par Delarue Louis-Adrien Repondre

    LE MANIFESTE DES 30

    Je suis admiratif de la ténacité et de l’énergie employées par Irène Frachon dans son aide aux victimes du médiator, contre les agissement de cette entreprise délinquante qu’est l’entreprise Servier et contre l’aveuglement des soignants qui gardent des liens étroits avec elle.

    En revanche, je considère que certains des 30 signataires n’ont pas leur place dans un tel manifeste. Servier est toxique. Mais quand bien même il s’agirait du pire des labos français, le problème est bien le problème de l’emprise DES labos sur le monde de la santé. Et pour ma part, je suis incapable de classer les scandales, (AntiAlzheimer : combien d’incapacités, de blessés, de morts, etc. par exemple) et donc de classer la nuisance de certains industriels du médicament. Si on fait la liste des scandales médicamenteux non dits et ceux portés sur la place publique française, européenne ou mondiale, je ne sais pas à qui revient le palmarès de l’escroquerie et de la nuisance sanitaire.
    Aussi je suis très gêné de voir sur cette liste des 30 des personnalités médicales qui sont connues pour leur proximité avec des industriels alors même qu’ils ont des responsabilités publiques. Ce malaise grandit quand je ne vois pas leur déclaration publique d’intérêts sur le site ad hoc du manifeste des 30 (obligation légale des professionnels de santé qui s’exprime en publique sur un produit de santé- ici le médiator- article 4113-13 du CSP).
    Car ces quelques leaders d’opinion (heureusement ce n’est pas la majorité sur cette liste des 30) brouillent les pistes sur les sujets des conflits d’intérêts consciemment ou inconsciemment, et cela est tout sauf un détail.
    Par leur présence, ils viennent ainsi apporter une respectabilité à certains conflits d’intérêts (les leurs), certaines influences (celles qui s’exercent sur eux et qu’ils exercent de fait sur l’opinion publique), et probablement certains labos (ceux avec qui ils son liés). Ces leaders d’opinion sont les outils de la désinformation sur un sujet déjà difficile d’accès pour les étudiants en santé, les professionnels eux mêmes, le public (qui prendra souvent leur parole comme argent content, les journalistes oubliant bien souvent de pointer leurs liens d’intérêts en début d’interview, etc.).

    Le manifeste aurait gagné en force en ne les associant pas à cet élan d’indignation contre Servier.

    Même si je respecte les autres signatures et ce manifeste en général, je ne peux me résoudre à ajouter la mienne actuellement.

    Louis-Adrien Delarue, membre du conseil d’administration du Formindep

    • dimanche 6 septembre 2015 - par Nathalie Péronnet Salaïn Repondre

      LE MANIFESTE DES 30

      Quand j’ai appris,via twitter, l’existence de ce manifeste je n’ai pas hésité à rajouter ma signature et ce pour deux raisons :
      - par compassion pour les personnes victimes des graves effets indésirables du Médiator° si admirablement accompagnées par Irène Frachon ;
      - parce qu’avec la présence dans les 30 personnalités de membres éminents du Formindep je ne me suis posée aucune question sur la légitimité de cet appel.
      Et puis de fil en aiguille de discussion et de divers lectures, le doute est apparu. Merci Louis Adrien de résumer aussi bien le trouble qui s’est installé dans mon esprit.
      Nathalie Péronnet Salaün co-fondatrice et co-administrative du blog Voix Médicale

    • lundi 7 septembre 2015 - par Repondre

      LE MANIFESTE DES 30

      Quand j’ai appris, via twitter, l’existence de ce manifeste je n’ai pas hésité à rajouter ma signature, et ce pour deux raisons :
      - par compassion pour les personnes victimes des graves effets indésirables du Médiator° si admirablement accompagnées par Irène Frachon ;
      - parce qu’avec la présence de personnalités éminentes du Formindep je ne me suis posée aucune question sur la légitimité de cet appel.
      Et puis de fil en aiguille de discussions et de diverses lectures le doute est apparu.
      Merci Louis Adrien de résumer aussi bien le trouble qui s’est installé dans mon esprit.
      Nathalie Péronnet Salaün co-fondatrice et co-administrative du blog Voix Médicales

  • mardi 15 septembre 2015 - par LANLIGNEL Repondre

    LE MANIFESTE DES 30

    J’ai bien lu le commentaire de M. Delarue, qui sera facilement décodé par beaucoup.

    Je n’ai toutefois pas hésité à ajouter ma signature en qualité de Mme Michu. Pour manifester ma solidarité envers les victimes que nous devons être très très nombreux à soutenir !

    Alors, à chacun son rôle, que tous les Michu(e)s signent et que tous les Delarue(s) mettent leur commentaire avisé :

    En les sortant de l’ombre où ils sont tapis, par écrémages successifs nous finirons bien par nous dé-bar-ras-ser de ceux qui partagent la "mentalité Servier". Peut-être Mme Michu fait-elle un rêve ? Non ...