Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

Actualités

Actualités

illustration d'actualités

Santé, le trésor menacé

Les éditions L’Atalante publient à la fin du mois de janvier, le dernier ouvrage d’Antoine Vial : Santé, le trésor menacé. Nous l’avons lu.

Actualités

illustration d'actualités

Les facs de médecine les plus indépendantes vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique

Paul Scheffer, Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis Lien vers le site dédié FACS.FORMINDEP.ORG C’est une première en France. Les facultés de (...)

La transparence est une course de fond- Loi "sunshine" : quatre ans et toujours pas appliquée

Illustration Le 21 janvier 2016, le Conseil Constitutionnel jugeait l’article 178 de la loi « modernisation de notre système de santé » conforme à la Constitution. La transparence des contrats des personnels de santé avec les industries de santé serait-elle enfin acquise ? Retour sur 4 années de tergiversations, 4 années d’obstruction des firmes, des élus, du gouvernement, et (...)

Dépistage organisé du cancer du sein

Un dépistage inadapté au génie évolutif de la maladie, condamné à l’inefficacité.- Démystifier le diagnostic précoce par la mammographie

Illustration Le cancer du sein est un modèle pour la cancérologie classique. Il siège dans un organe externe, facile d’accès, non vital, susceptible de chirurgie radicale. Le diagnostic peut être fait pour de petites tumeurs à peine palpables et quelquefois, grâce à l’imagerie, pour des lésions millimétriques infra cliniques. Ainsi, tous les ingrédients semblent réunis pour faire du (...)
Imprimer Flux RSS A+ A- Voir les commentaires
vendredi 12 juin 2009 - par Philippe FOUCRAS

Transparence de l’information médicale

le Formindep dans le British Medical Journal

"Maintenant je suis très vigilante"

C’est par cette déclaration du professeur Florence PASQUIER, un des 9 médecins leaders d’opinion poursuivi pour non respect de la loi sur la transparence de l’information médicale, que se conclut l’article que le British Medical Journal consacré à l’action conjointe Formindep-UFC Que Choisir.

L’article de plus d’une demie page que consacre dans son numéro du 13 juin 2009 le British Medical Journal, une des plus prestigieuses revue de formation médicale dans le monde, à l’action conjointe Formindep-UFC Que Choisir, est une avancée importante pour l’indépendance et la transparence de l’information médicale en France que ne cesse de promouvoir le Formindep.

Le message adressé aux leaders d’opinion français est clair à travers cette reconnaissance internationale : la transparence de l’information médicale, pour permettre aux patients et aux soignants d’évaluer l’importance des influences commerciales auxquelles ils se soumettent, n’est plus facultative y compris en France.

Nous le répétons sans cesse avec l’espoir d’être enfin entendu, et les nombreuses réactions reçues à l’issue de la diffusion du film les Médicamenteurs, nous confortent dans cet espoir :

La gestion correcte et honnête des conflits d’intérêts des professionnels de santé est un déterminant majeur de santé publique au 21ème siècle. Elle revêt la même importance qu’a pu l’être la prise en compte des mesures d’hygiène au 19ème siècle.

JPEG - 327 ko
article du BMJ

Compte tenu des conséquences dramatiques pour la qualité et le coût des soins, cette gestion des conflits d’intérêts ne saurait se satisfaire d’une simple transparence de l’information. Comme nous l’écrivions dans notre éditorial du 27 avril 2009 : "éclairer les taches d’un vêtement permet de se rendre compte de son état de propreté, mais pas de le nettoyer." En santé publique, c’est l’indépendance de la formation et de l’information qui est déterminante, au delà de sa transparence. C’est à cet objectif que le Formindep œuvre avec opiniâtreté et dans le respect des personnes. C’est pour cette tâche qu’il est maintenant reconnu.

Commentaires répondre à cet article

AVERTISSEMENT : les commentaires postés en réponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.

  • samedi 13 juin 2009 - par Antidote Europe Repondre

    le Formindep dans le British Medical Journal

    Bravo et felicitations chers Formindep-UFC Que Choisir !!

    • mardi 16 juin 2009 - par Philippe NEKROUF Repondre

      le Formindep dans le British Medical Journal

      Traduction de l’article du BMJ réalisée à partir de 2 logiciels de traduction automatique en ligne (Google® Translate et Reverso®) puis "rewrité" par mes soins. Comme je ne suis pas très doué pour la langue de Shakespeare, je n’ai pas pu traduire correctement la phrase "but it is within the scope of the tribunal to revoke the doctors’ medical licences." À revoir donc... Encore bravo ;-)

      Titre : Un groupe de médecins dépose plainte contre neuf médecins français en conflit d’intérêts

      (légende sous la photo de Philippe Foucras : cibler les conflits d’intérêts non révélés)

      Jeanne Lenzer NEW YORK

      Une organisation de médecins a déposé plainte contre neuf médecins français "principaux leaders d’opinion" pour avoir apparemment oublié de révéler leurs liens avec les industriels du médicament. Les neuf médecins sont considérés comme faisant autorité sur toute une gamme de sujets, de la ménopause au diabète en passant par la maladie d’Alzheimer.

      Le groupe de médecins qui a déposé plainte, le Formindep (pour Formation Indépendante), est une association à but non lucratif basée à Roubaix, en France, qui fait la promotion de l’information médicale indépendante. Ils ont déposé plainte auprès de l’autorité professionnelle, l’Ordre National des Médecins (une instance à laquelle tous les médecins doivent appartenir), après qu’ils aient passé en revue les déclarations faites par 150 médecins dans 30 revues professionnelles et de vulgarisation médicale au cours d’une période d’un mois au printemps 2008 et constaté que "pas un seul professionnel de santé n’a déclaré de conflit d’intérêt."

      Dans une déclaration datée du 27 avril, le groupe a déclaré : "l’expertise médicale de ces médecins et leur capacité à parler dans les médias en toute confiance font d’eux le véhicule parfait pour le blanchiment de la publicité pharmaceutique dans l’information scientifique. " Ils ont cité un rapport publié récemment par une agence gouvernementale française, l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales), qui montre que "certains médecins hospitaliers pourrait gagner jusqu’à 90 000 € de l’industrie pour une conférence ou 600 000 € en honoraires pour conseils".

      La plus grande organisation de défense des consommateurs française, l’UFC Que Choisir, a rejoint le Formindep dans le dépôt de plainte portée contre les neuf médecins. Les deux organisations disent que les médecins ont violé une section du code de la Santé Publique, adoptée en Mars 2007, qui exige des professionnels de santé des déclarations publiques de leurs liens avec les fabricants ou les promoteurs d’un produit concerné.

      Philippe Foucras, généraliste et président du Formindep, a déclaré au BMJ que la plainte se traduira par un jugement devant l’Ordre Régional des Médecins. Les sanctions, dit-il, seront probablement limitées à un blâme public, mais il est possible pour la justice ordinale de révoquer les licences des médecins. Trois des neuf médecins ont, jusqu’à présent, convenu d’une conciliation pour leur permettre d’éviter le procès.

      Le véritable objectif, a déclaré le Dr Foucras, est "d’empêcher que cela ne se reproduise."

      Un des neuf médecins accusés, Florence Pasquier, professeur de neurologie au CHU de Lille, en France, a présidé le groupe de travail de la Haute Autorité de Santé (l’autorité sanitaire nationale française) sur la maladie d’Alzheimer, qui a publié des recommandations sur l’utilisation de médicaments spécifiques pour la maladie d’Alzheimer. Les règles de l’HAS stipulent que la présidence de ses groupes de travail doivent "si possible ... ne pas être confiée à n’importe quelle personne ayant un conflit majeur d’intérêt." Le Dr Pasquier a reconnu des liens financiers avec un certain nombre de fabricants des médicaments utilisés pour traiter la maladie d’Alzheimer et elle dit avoir révélé ces liens à l’HAS et qu’ils ont été publiés sur le site Web de l’organisation. En mars, le Formindep a demandé à l’HAS de retirer les recommandations.

      En mars 2008 le Dr Pasquier a fait une présentation à un congrès médical à Paris, mais n’a pas révélé ses liens avec l’industrie. Elle a déclaré au BMJ que l’organisateur du congrès n’avait demandé à aucun des cinq orateurs de révéler leurs liens et (que) "personne ne l’a fait spontanément." Les nouveautés de la nouvelle loi, a déclaré le Dr Pasquier, "n’ont pas été largement exposées." Néanmoins", dit-elle, "maintenant je suis très vigilante."

      • mardi 16 juin 2009 - par Cosserat Didier Repondre

        le Formindep dans le British Medical Journal

        Bonjour,

        Bravo et merci au Dr Foucras pour son travail et pour ses résultats. Vous etes un exemple et un encouragement.

        Dr Didier Cosserat
        Generaliste
        Maitre de stage

      • mercredi 17 juin 2009 - par Jean-Paul Richier Repondre

        le Formindep dans le British Medical Journal

        je n’ai pas pu traduire correctement la phrase "but it is within the scope of the tribunal to revoke the doctors’ medical licences."

        On peut dire "mais il est dans les compétences de cette juridiction régionale de révoquer l’autorisation d’exercer des médecins."

        Sans aller jusque là, nous comptons tout simplement sur notre cher Conseil de l’Ordre pour rappeler clairement à nos chers confrères l’article R 4113-110 du CSP

  • vendredi 26 juin 2009 - par Philippe FOUCRAS Repondre

    Le professeur DEGOS, président de la HAS répond à l’article du BMJ

    Le professeur Laurent DEGOS président de la HAS, répond à l’article du BMJ présentant l’action commune Formindep-UFC Que Choisir.

    "Nous avons choisi le professeur Pasquier, perclue de liens d’intérêts avec les firmes, en toute connaissance de cause", explique-t-il en substance.

    Lire la réponse sur le site du BMJ et également ci-dessous

    « Insufficiant information on the management of conflicts of interest at HAS

    The French National Authority for Health (Haute Autorité de Santé, HAS) finds that the issue of how competing interests are managed in France has been addressed in too simplistic a manner in a recent article (BMJ 2009 ;338:b2347) . Moreover, HAS regrets that a health care professional who is unanimously recognized for her professional competencies and her commitment to patients could be named in this article. HAS would like to stress that it has published comprehensive rules to address the issue of experts’ competing interests (http://www.has- sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/guide_dpi.pdf). The nomination of Prof. Florence Pasquier as chair of the Alzheimer’s disease working group of the HAS is based on the objective assessment of her qualifications taking into account competing interests. HAS would like to confirm its commitment on this nomination.

    Finally, HAS would like to stress the necessity to address the issue of experts’ competing interests in a comprehensive and constructive way and to take into account recent international developments in this field.

    Laurent Degos, MD, PhD, Professor of Medicine - Chairman of the Board of French National Authority for Health

    Competing interests : None declared »

    La HAS n’a pas raison de refuser de se saisir sincèrement et honnêtement de la gestion des conflits d’intérêts en son sein. Plutôt que de s’entêter et s’empêtrer, elle devrait prendre les interpellations citoyennes du Formindep comme une chance. Au service de qui est réellement la HAS ? Des firmes ou des patients ? De telles réponses (voir également la réponse de Laurent DEGOS à notre demande de retrait des recommandations biaisées) laissent malheureusement planer le doute dans un mauvais sens.

  • mardi 30 juin 2009 - par JEHAES MICHEL Repondre

    le Formindep dans le British Medical Journal

    Bravo pour ces prises de position courageuses. Il est évidemment plus facile de rester dans le troupeau et de se taire ! Il est temps de faire un bon nettoyage des pratiques financières qui déshonorent notre profession et de dénoncer tous les abus dans le domaine. Des voix encore assez isolées s’élèvent dans plusieurs pays du monde et ça, c’est très encourageant aussi.